Les news

L'Open Vld Brussels approuve son programme électoral




Les libéraux se concentrent sur l'enseignement de haut niveau, le multilinguisme, l'extension du métro et plus de pouvoir d'achat pour les Bruxellois.

Lors de leur congrès du 30 mars, les membres de l’Open Vld de la Région bruxelloise ont approuvé le programme avec lequel les libéraux se rendront aux élections régionales du 26 mai. Sous le titre « Welkom in Brussel, stad van de doeners / bienvenue chez les bosseurs », l’Open Vld bruxellois, dirigé par le vice-ministre-président et tête de liste pour le Parlement bruxellois Guy Vanhengel, a lancé sa campagne électorale. Le congrès était présidé par Khadija Zamouri et Vincent Riga. Les libéraux partent en campagne avec un vaste programme axé sur l’enseignement de qualité, des transports en commun plus nombreux et de meilleure qualité, le multilinguisme et un pouvoir d’achat accru pour les Bruxellois.

L’Open Vld est aujourd'hui la principale formation politique néerlandophone de la Région de Bruxelles-Capitale. Le parti veut tout mettre en œuvre pour consolider et renforcer cette position. En tant que parti au pouvoir, les libéraux ont notamment assuré, pendant la législature précédente, une augmentation significative du nombre de places dans l'enseignement néerlandophone et une réforme fiscale d’envergure (suppression de la taxe régionale de 89 euros, mise en place de la prime Be Home de 120 euros pour les propriétaires d'un bien immobilier et la réduction de 1,5% sur l’impôt sur les personnes physiques).




L’Open Vld bruxellois défend donc son bilan avec confiance. Il veut convaincre à nouveau l'électeur bruxellois avec un programme qui inclut (entre autres) les points suivants:

1. Tout d’abord, 3500 places supplémentaires dans l'enseignement maternel et primaire néerlandophone, 5000 dans l'enseignement secondaire au cours des cinq prochaines années, l'accent étant mis sur des écoles et des environnements scolaires sains, sûrs et propres.

2. Une réduction supplémentaire des taxes grâce à la suppression des droits d’enregistrement sur les logements jusqu’à 230.000 euros. (Cela permet à l'acheteur d'un bien immobilier à Bruxelles d'économiser € 6875.) Suppression des droits d'enregistrement de 1% sur le crédit hypothécaire. Le parti souhaite également utiliser les marges budgétaires pour baisser davantage les centimes additionnels régionaux et augmenter la prime Be Home. (Parallèlement au taxshift fédéral, la précédente réforme fiscale de 2016 prévoyait déjà une augmentation de 4,8% du revenu disponible des Bruxellois).

3. Bruxelles multilingue; en développant des projets dans et autour des écoles multilingues et davantage de formations professionnelles sur le lieu de travail. Tous les Bruxellois diplômés à dix-huit ans doivent maîtriser au moins trois langues (Fr - Nl - En).

4. Des transports en commun plus nombreux et de meilleure qualité. Avec une extension du métro et de vastes liaisons de transports en commun qui traversent les frontières régionales. L’Open Vld souhaite également intégrer pleinement les réseaux bruxellois de la SNCB et de la STIB.

5. Le renforcement du développement de soins pour les jeunes et les personnes âgées.

L’Open Vld de la Région bruxelloise est optimiste pour l'avenir de Bruxelles. Fondé sur une vision à long terme et un amour puissant pour la ville, le parti souhaite continuer à se concentrer sur les réformes nécessaires et sur les solutions pratiques et réalisables aux problèmes métropolitains actuels. À cette fin, il a établi des listes fortes pour le Parlement bruxellois, avec aux côtés de Guy Vanhengel également le ministre flamand Sven Gatz comme pousseur de liste, pour le Parlement flamand avec la tête de liste Els Ampe et pour la Chambre avec en tête de liste Mimi Crahaij.